SMP2 Console 6.34 Windows standard et BigAdv

Publié le par Cobra

Bienvenue dans le tutoriel consacré au client SMP2 6.34 Console pour Windows !  

 

Sommaire du tutoriel


 

Introduction

Le client SMP utilise l'architecture parallèle des processeurs de l'ordinateur, d'où l'origine de son nom complet : « Symetric MultiProcessing ». Il s'agit d'un client défini comme « haute performance » par les chercheurs de Stanford, et le délai pour retourner les résultats est très court (quelques jours). L'ordinateur doit donc être multi-core, performant et stable.

 

Deuxième génération oblige, ce client SMP2 est beaucoup plus simple à installer que les versions précédentes, Deino et MPICH. Mais il n'en reste pas moins vrai qu'il s'agit toujours d'une version bêta qui nécessite plus de surveillance qu'un client classique pour monocore.

 

Du fait de ses caractéristiques « haute performance » et bêta, ce client est bien rémunéré. Par ailleurs, les chercheurs de Stanford incitent les donateurs à retourner les résultats le plus rapidement possible, c'est pourquoi un « bonus » a été institué : plus vite le calcul est rendu et plus important sera la rétribution en points. Pour profiter de ce « bonus » le donateur doit configurer le client en mentionnant son passkey personnel fourni par Stanford, avoir rendu 10 unités SMP, et réussir à renvoyer au moins 80 % des unités qui lui sont attribuées.

 

Le client SMP permet de traiter des projets SMP « standards » et des projets spéciaux « BigAdv ». Un chapitre particulier, à la fin de ce tutoriel, est consacré aux projets « BigAdv ».

 

Remarques particulières importantes


  • Il y a obligation d'inscrire le paramètre -smp sur la ligne Additional client parameters. son absence transforme ce client multi-core en un simple client classique pour monocore qui attribuera alors des unités classiques fonctionnant sur un seul core.
  • Il est important de respecter les instructions du paragraphe 5, c'est-à-dire mentionner le paramètre -configonly, dans la cible du raccourci, lors de la première configuration, sinon le paramètre -smp que l'on va inscrire sur la ligne Additional client parameters ne sera pas pris en compte et on obtiendra une unité classique pour monocore. Pareillement, à chaque fois que l'on inscrira un paramètre sur la ligne Additional client parameters, il y aura lieu d'utiliser -configonly, pour qu'il soit pris en compte.

 

Les pré-requis

  • Processeurs : dualcore au minimum, mais quadcore ou davantage fortement recommandé.
  • Systèmes d'exploitation : Windows XP, Windows 2003, Windows Vista, Windows 2008, Windows 7 (32/64 bits pour tous).
  • Windows Vista et 7 possèdent Framework.Net installé nativement. Par contre, pour Windows XP, il y a lieu de le télécharger et l'installer via Windows update, si cela n'a pas déjà été fait. La version minimum 2.0 est requise.
  • Un passkey est obligatoire pour bénéficier de la rétribution avec bonus. Il faut le demander à Stanford ici, et il sera communiqué par mail.
  • Pour une configuration en mode « service », l'UAC de Windows Vista et 7 doit être momentanément désactivé.
  • Une connexion internet haut débit est nécessaire.

 

Téléchargement du client

Rendons-nous sur la page de téléchargement du site officiel ! Il s'agit de télécharger le client SMP2 6.34 dont le texte du visuel correspond à cette capture d'écran :

 

http://nsm05.casimages.com/img/2011/04/12//110412082200221007977672.png


NB : Certaines captures d'écran ci-après peuvent être de la version précédente 6.30, mais cela ne change en rien quant à la procédure.


Installation/configuration du client

1 - Pour éviter tout conflit avec les droits et autorisations, ainsi que d'autres soucis de sécurité, surtout sous Windows Vista et Windows 7, prenons l'habitude d'installer nos clients directement à la racine du disque (C:\ ou autre), dans un dossier spécifique que nous créons, par exemple « SMP », ce qui donne l'image suivante (sous Windows 7) :

 

 

2 - Ensuite, glissons le client que nous avons téléchargé dans le dossier SMP créé :

 

 

3 - Nous dézippons et un dossier « FAH6.34-win32-SMP » est créé automatiquement avec, pour unique fichier, l'exécutable du client :

 

 

4- Nous créons un raccourci de cet exécutable, en vue d'une utilisation du client en mode « console », pour la commodité de lancement et d'éventuelles modifications de configuration dans l'avenir. Plaçons-le, par exemple, sur notre bureau, pour l'avoir à portée de main. Nous pouvons, si nous le souhaitons, le renommer à notre convenance :

 

 

5 - Inscrivons le paramètre -configonly dans la cible du raccourci (clic droit sur le raccourci, et sélection de « Propriétés », et n'omettons pas un espace devant le tiret de -configonly !) :

 

 

6 - Après avoir validé par OK, double-cliquons sur le raccourci pour ouvrir la fenêtre de configuration que l'on nomme habituellement « console » :

 

 

Le client attend que nous entrions les éléments de configuration. La progression se fera ligne après ligne. Les réponses aux questions sont suggérées entre les [crochets]. Chaque fois que nous serons d'accord sur une proposition par défaut, nous pourrons tout simplement presser sur la touche « Entrée ».

 

 

User name [Anonymous]?

Nous entrons ici notre pseudo de plieur.

 

Team Number [0]?

Stanford a attribué le numéro 51 à l'équipe Alliance Francophone, nous devons entrer 51.

 

Passkey []?

Le passkey est obligatoire pour l'obtention du bonus. On le demande à Stanford et il nous est envoyé par mail.

Pour des infos sur ce passkey et comment l'obtenir :

http://folding.stanford.edu/English/FAQ-v6#ntoc3  

http://fah-web.stanford.edu/cgi-bin/getpasskey.py

 

Ask before fetching/sending work <no/yes> [no]?

Si nous avons une connexion permanente à internet, nous répondons no, sinon yes. Si nous répondons yes, lorsque le traitement sera achevé et que le client aura besoin de se connecter, il nous le demandera par l'affichage d'une petite fenêtre. Mais pour ce type de client, une connexion permanente est recommandée.

 

Use proxy <yes/no> [no]?

Rares sont les particuliers qui utilisent un proxy, répondons no ! Mais si nous en utilisons un (vu dans Options Internet), répondons yes, puis renseignons les demandes d'informations relatives au proxy.

 

Acceptable size of work assignment an work result packets...

Le client SMP traite de grosses unités de travail, il y a donc de gros transferts en download et en upload, aussi la mention big est la configuration requise.

 

Change advanced options <yes/no> [no]?

Nous inscrivons yes pour avoir accès à la configuration avancée.

 

Core Priority <idle/low> [idle]?

La configuration par défaut est recommandée : idle.

 

CPU usage requested <5-100> [100]?

100 % est la valeur par défaut et il n'est pas nécessaire de la modifier, le client FAH puisant dans les cycles CPU non utilisés par les autres programmes, d'autant plus qu'il leur laisse la main autant que de besoin.

 

Disable highly optimized assembly code <no/yes> [no]? Il est bien sûr préférable que les optimisations soient activées. Il n'y a donc pas lieu de les désactiver, nous laissons no.

 

Pause if battery power is being used <useful for laptops> <no/yes> [no]? Laissons no par défaut ! Sinon plantage potentiel...

 

Interval, in minutes, between checkpoints <3/30> [15]?

Le programme fera périodiquement une sauvegarde, en plus de la sauvegarde réalisée à chaque pourcent. Nous pouvons laisser 15 mn par défaut.

 

Memory, in MB, to indicate...

C'est la mémoire que nous allouons au programme, ce qui ne veut pas dire qu'il va vraiment s'en servir dans la totalité. Actuellement elle est loin d'atteindre 512 Mo, sauf pour le client SMP BigAdv comme expliqué dans la dernière partie de ce tutoriel. Nous pouvons laisser tel quel.

 

Set -advmethods flag always...

Nous inscrivons yes pour aider les chercheurs à tester un nouveau core ou tenter d'avoir des unités expérimentales à plus fort rendement de points, mais il est à noter que le risque d'instabilité est plus important. Si nous ne voulons pas courir ce risque, nous laissons tel quel.

 

Ignore any deadline information...

Nous laissons no par défaut.

 

Machine ID <1-16> [1]?

C'est le numéro attribué par défaut, nous pouvons le garder si nous ne l'avons pas déjà affecté à un autre client installé sur le même ordinateur. Ce numéro est très important. Si nous avons plusieurs clients sur le même ordinateur, nous devons préciser un numéro différent par client.

 

Launch automatically, install as a service in this directory <yes/no> [no]?

Nous préconisons de répondre no, et ainsi pouvoir lancer/relancer la console manuellement en toute transparence. En cas de problème, nous pouvons facilement et rapidement apporter les corrections adéquates nécessaires à une nouvelle configuration. Avec yes, la client démarre automatiquement à l'allumage de l'ordinateur, et, dans ce cas, le raccourci créé plus haut n'a plus sa raison d'être. Comme il est précisé dans les pré-requis, l'UAC doit être désactivé pour cette configuration en mode « service ».

 

Disable CPU affinity lock <no/yes> [no]?

Nous pouvons laisser sur no par défaut.

 

Additional client parameters []?

Le paramètre -smp est obligatoire pour obtenir des unités SMP. Il permet de détecter automatiquement jusqu'à 32 cores. Son omission a pour conséquence l'attribution d'unités classiques pour monocore. Il est également recommandé de mettre le paramètre -verbosity 9. Il permet de régler le niveau des informations qui seront présentées à l'écran ou mentionnées dans le FAHlog.txt. Par défaut, le niveau est 3 mais il est plus intéressant de le porter à son maximum qui est 9, afin d'avoir toutes les informations disponibles, en vue d'une meilleure compréhension lorsqu'un problème survient.

 

IP address to bind core to <for viewer> []?

Cela est pour le futur, nous pouvons presser sur la touche « Entrée ».

 

La procédure de configuration est terminée et la console se ferme automatiquement.

 

7 - Supprimons le paramètre -configonly que nous avons inscrit dans la cible du raccourci, et relançons la console !

 

 

Et le traitement démarre... pourcentage par pourcentage jusqu'à 100 %, puis les résultats sont envoyés sur les serveurs de Stanford. Et une autre unité de travail est téléchargée automatiquement pour traitement, et ainsi de suite...

 

Remarques basiques sur la console

  • Si nous avons omis le paramètre -smp sur la ligne de configuration Additional client parameters, il sera attribué au client une unité classique pour monocore.  Dans un tel cas, il y a lieu de fermer le client par Ctrl+c, d'aller dans le dossier « SMP » et supprimer le dossier work et le fichier queue, puis relancer le client pour modification avec le paramètre -configonly dans la cible du raccourci.
  • Pour minimiser la console ouverte, nous cliquons sur le symbole habituel pour minimiser une fenêtre.
  • Pour fermer proprement une console, elle doit être active et nous faisons tout simplement un Ctrl+c.
  • Pour la lancer ou relancer, nous double-cliquons sur le raccourci.
  • La prise en compte des modifications ou compléments sur la ligne Additional client parameters nécessite le redémarrage du client. C'est pourquoi il y a lieu d'uliliser le paramètre -configonly qui fermera automatiquement la console, une fois les corrections terminées, obligeant de ce fait l'utilisateur à relancer le client. Pour toute autre modification de la configuration, le paramètre -config suffit.

 

Pour plus d'informations sur les paramètres, voir Paramètres et conditions d'utilisation !

 

Cas particulier du client SMP spécial BigAdv

Des projets spéciaux sont regroupés sous l'appelation BigAdv. Les conditions d'éligibilité à ces projets sont drastiques du fait du nombre important d'atomes dans la simulation, de la complexité des systèmes simulés, et du besoin urgent des résultats par les chercheurs :

  • Processeurs : 8 cores physiques minimum recommandés (8 cores logiques acceptés)
  • Ram : la règle dicte entre 0.5 et 1 Go par core, mais actuellement les projets Windows occupent seulement 1,5 Go maximum pour l'ensemble des cores
  • Internet : du fait de gros transferts de données (jusqu'à 120 Mo pour une WU), un haut débit rapide est nécessaire.

 

Le client SMP est le même que pour les projets standards. Cependant, il y a lieu de rajouter le paramètre -bigadv. Sur la ligne de configuration Additional client parameters, nous inscrivons donc les paramètres suivants : -smp -bigadv -verbosity 9.

 

Sur la ligne Set -advmethods flag always... il est recommandé de laisser l'Advmethods désactivé !

 

Le fonctionnement du bonus est identique pour les deux types de projets :

  • Utilisation obligatoire du passkey
  • Avoir renvoyé préalablement 10 unités SMP (standards ou BigAdv)
  • Réussir à calculer et renvoyer au moins 80 % des unités attribuées, tous projets SMP confondus

 

 

Haut de page

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article