GPU2 6.23 Systray Windows

Publié le par Cobra

Bienvenue dans le tutoriel consacré au client GPU2 6.23 Systray pour Windows !  

 

Sommaire du tutoriel


Introduction

Pendant longtemps, le CPU, processeur central de l'ordinateur, a traité seul la plupart des calculs liés aux opérations de physique, d'imagerie électronique, de prévision météo, de rendu pour les animations, d'encodage vidéo, etc, et aussi de... modélisation moléculaire, comme pour notre projet Folding@home. L'apparition et le développement du GPGPU ont apporté une puissance de calcul phénoménale bien supérieure à celle des processeurs d'ordinateurs personnels les plus puissants. Le General-Purpose computing on Graphic Processing Units, c'est-à-dire « calcul générique sur un processeur graphique », est devenu une pièce maîtresse du projet FAH qui peut s'attaquer désormais aux problèmes davantage complexes des maladies neurodégénératives, telles la maladie d'Alzheimer, la maladie de Creutzfeldt-Jacob, etc.

 

Après un rodage avec le client GPU1, développé uniquement pour les cartes ATI, les chercheurs de Stanford, associés aux ingénieurs des deux fabricants ATI et nVidia, ont mis au point le client GPU2 pleinement fonctionnel et performant.

 

Un seul client pour les deux cartes est décliné en deux versions : « console » et « systray ». C'est cette dernière version qui est traitée ici.

 

La dénomination « systray » vient de ce que l'installation du client place une petite icône, symbolisant une molécule, dans la zone de notification de la barre des tâches (également appelée « system tray » ou « systray »). Et cette version « systray » est aussi dite « graphique » car on peut visualiser le repliement de la protéine en représentation 3D.

 

Remarque particulière : les cartes nVidia « Fermi » (à partir de la série 4xx) ne sont pas concernées par ce client. Un client spécifique leur est attribué, le GPU3.

Les pré-requis

  • Systèmes d’exploitation : Windows XP/2003, Windows Vista/7 (32/64 bits pour tous)
  • Pour XP, le Service Pack 3 (SP3) est fortement recommandé.
  • Pour tous OS, il est recommandé d'autoriser l'affichage des fichiers et dossiers cachés : Démarrer/Panneau de configuration/Options de dossiers/Affichage et cocher Afficher les fichiers, dossiers et lecteurs cachés.
  • Une connexion internet est nécessaire.

NVIDIA

AMD/ATI

  • Cartes graphiques concernées : celles compatibles ATI CAL, à partir des séries 2xxx.
  • Driver : Catalyst 8.7 (ou supérieur selon la série de carte) Pour une mise à jour des pilotes, rendez-vous sur le sélecteur officiel de drivers !
  • L'utilisation du paramètre -forcegpu ati_r700 peut s'avérer nécessaire.
  • Les variables d'environnement peuvent s'avérer utiles pour ajuster et optimiser.

Téléchargement du client

Rendons-nous sur la page de téléchargement du site officiel ! Il s'agit de télécharger le client GPU2 6.23 dont le texte du visuel correspond à l'une de ces captures d'écran, selon notre carte graphique :

 

ATI ou NVIDIA


NVIDIA


 

Ce fichier est un package d'installation que nous pouvons ranger n'importe où sur notre ordinateur.

Installation du client

Nous double-cliquons sur le package téléchargé et la procédure d'installation pas à pas démarre :

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080307221007157018.png

 

Nous pressons sur « Next ».

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080307221007157019.png

 

Nous adhérons à la licence d'agrément, en cochant le bouton radio, et pressons sur « Next ».

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080307221007157020.png

 

Nous pressons sur « Next » pour démarrer l'installation proprement dite.

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080307221007157021.png

 

L'installation est terminée, nous fermons la fenêtre en pressant sur « Close ».

Configuration du client

Pendant le processus d'installation, un nouveau dossier a été créé dans le menu « Démarrer/Tous les programmes » :

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080308221007157028.png

 

Nous y voyons deux raccourcis :

  • Folding@home sert à lancer le client.
  • Folding@home data files - expert only ouvre le répertoire du client où y figurent tous les fichiers (pas besoin donc de rechercher ce répertoire sur le disque si on doit y faire une petite manipulation en cas de soucis). Cependant, ce répertoire est caché par défaut, comme précisé dans les pré-requis, il y a donc lieu préalablement d'autoriser l'affichage des fichiers et dossiers cachés.

 

La première fois qu'on clique sur Folding@home, la fenêtre de configuration s'ouvre sur l'onglet User où nous allons entrer les informations nécessaires :

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080308221007157023.png  

User name

Nous entrons ici notre pseudo de plieur.  

 

Team Number

Stanford a attribué le numéro 51 à l'équipe Alliance Francophone, nous devons entrer 51.

 

Passkey

Le passkey n'est pas obligatoire. On le demande à Stanford et il nous est envoyé par mail.

Pour des infos sur ce passkey et comment l'obtenir :  

http://folding.stanford.edu/English/FAQ-v6#ntoc3

http://fah-web.stanford.edu/cgi-bin/getpasskey.py

 

Nous passons à l'étape suivante en sélectionnant l'onglet Connection :

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080308221007157024.png

 

Ask before using network

Nous cochons la case si nous n'avons pas une connexion permanente à internet. Lorsque le traitement sera achevé et que le client aura besoin de se connecter, il nous le demandera par l'affichage d'une petite fenêtre.  

 

Set a proxy server

Rares sont les particuliers qui utilisent un proxy. Mais si nous en utilisons un (vu dans Options Internet), cochons la case et entrons les informations demandées !  

 

Allow receipt of work assignments and return of results greater than 10MB...

Nous cochons la case si nous avons une connexion internet haut débit et suffisamment de mémoire vive. Il nous sera alors attribué de plus grosses protéines rapportant plus de points.

 

Nous pouvons passer à l'étape suivante en sélectionnant l'onglet Advanced :

 

http://nsm04.casimages.com/img/2010/11/21//101121080308221007157025.png  

Core Priority

Nous cochons Lowest possible si nous utilisons uniquement le client GPU et que nous n'avons pas un programme qui tourne en arrière-plan ! Nous cochons Slightly higher si nous utilisons en parallèle un autre client Folding (SMP par exemple) ou qu'un autre programme tourne en arrière-plan ! Cela est la théorie, mais il est fortement recommandé de cocher Slighty higher.  

 

CPU usage percent

100 % est la valeur par défaut et il n'est pas nécessaire de la modifier, le client FAH puisant dans les cycles CPU non utilisés par les autres programmes, d'autant plus que le client GPU utilise très peu de CPU.  

 

Disable highly optimized assembly code

Il est bien sûr préférable que les optimisations soient activées. Il n'y a donc pas lieu de les désactiver, nous ne cochons pas.  

 

Checkpointing frequency

Le programme fera périodiquement une sauvegarde, en plus de la sauvegarde réalisée à chaque pourcent. Nous pouvons laisser 15 mn par défaut.  

 

Do NOT lock cores for specific CPU

Laissons non coché par défaut !  

 

Core Network Address (Advanced)

Pas encore concerné.

 

Pause work while battery power is being used (for laptops)

Utile pour les ordinateurs portables, à arrêter le client, lorsque le fonctionnement se fait sur la batterie (mais il paraît que c'est source de plantages).  

 

Additional client parameters Aucun paramètre n'est absolument nécessaire pour ce client. Mais il est recommandé de mettre le paramètre -verbosity 9. Il permet de régler le niveau des informations qui seront présentées à l'écran ou mentionnées dans le Fahlog.txt. Par défaut, le niveau est 3 mais il est plus intéressant de le porter à son maximum qui est 9, afin d'avoir toutes les informations disponibles, en vue d'une meilleure compréhension lorsqu'un problème survient. Nous pouvons également inscrire -advmethods pour aider les chercheurs à tester un nouveau core ou tenter d'avoir des unités expérimentales à plus fort rendement de points, mais il est à noter que le risque d'instabilité est plus important. Si nous ne voulons pas courir ce risque, nous ne mentionnerons pas ce dernier paramètre.

 

Les paramètres et leur signification se trouvent ici : Paramètres et conditions d'utilisation.  

 

Machine ID

C'est le numéro attribué par défaut, nous pouvons le garder si nous ne l'avons pas déjà affecté à un autre client installé sur le même ordinateur. Ce numéro est très important. Si nous avons plusieurs clients sur le même ordinateur, nous devons préciser un numéro différent par client.

 

Nous avons terminé la procédure de configuration et nous pouvons cliquer sur « OK ».

 

La fenêtre de configuration se ferme. Le client est déjà lancé et le calcul a démarré. Une petite icône, symbolisant une molécule, se trouve dans la zone de notification de la barre des tâches (appelée aussi « system tray » ou « systray »), à côté de l'horloge, d'où le terme « systray » pour dénommer le client :

 

 

Attention ! Nous devons absolument quitter le client et le relancer. Après la configuration initiale, et également après toute modification future sur la ligne Additionnal client parameters, il y a lieu de quitter le client (clic droit sur l'icône/Quit), afin que les modifications prennent effet.

Interface du client

Lorsque nous passons le pointeur de la souris sur l'icône, nous voyons l'état du traitement. Si nous faisons clic droit sur l'icône, nous avons droit à un ensemble d'options :

 

 

Display doit normalement ouvrir le « viewer » (visualiseur), fenêtre qui permet de voir en représentation 3D la protéine se replier et le calcul avancer en temps réel, mais son utilisation n'est pas recommandé, car il y a risque de plantage.  

 

Configure ouvre la fenêtre de configuration décrite plus haut et permet de configurer ou reconfigurer le client.  

 

Pause when done mettra le client en « pause » lorsque le traitement de la wu sera terminé ainsi que l'envoi de la wu, si la configuration l'autorise, et une autre wu ne sera pas téléchargée.  

 

Pause met le calcul en « pause », à la volée, mais si nous souhaitons lancer un jeu ou une application gourmande en vidéo, il est préférable d'utiliser l'option « Quit ».  

 

Quit arrête le calcul et « ferme » le client (l'icône disparaît de la barre des tâches).

 

Dans les Status, trois options sont intéressantes :  

 

Queue Info fournit les informations sur l'unité en cours de traitement...  

 

User statistics affiche directement notre compte personnel chez Stanford  

 

Log file ouvre l'historique des événements via l'éditeur de texte Windows.

Rangement particulier des fichiers du client Systray

L'installateur du client choisit automatiquement les lieux où il y installe et range ses dossiers et fichiers dont une partie est cachée, c'est pourquoi il y a lieu d'autoriser l'affichage des dossiers et fichiers cachés, comme précisé dans les pré-requis. Il y a en fait deux séries de dossiers et fichiers :

  • là où se trouvent l'exécutable et divers fichiers :C:\Program Files (x86)\Folding@home\Folding@home-gpu
  • là où se trouvent le dossier work et les fichiers queue.dat, Fahlog.txt, etc :
    XP/2003 : C:\Documents and Settings\[username/Administrator]\Application Data\Folding@home-gpu
    Vista/Win7 : C:\Utilisateurs\[username]\AppData\Roaming\Folding@home-gpu

 

Haut de page

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article